Goodbye Black Friday

A l’heure où des milliers de personnes manifestent dans les rues, les uns réclamant du pouvoir d’achat, les autres de sauver le monde du réchauffement climatique (et souvent réclamant finalement les deux), le jour du Black Friday semblait tomber à pic, ou à point, selon le point de vue. « Fin du monde ou fin du mois, même combat » pouvait-on lire sur certaines affiches de manifestants ces derniers jours.

Consommation impossible pour les uns, surconsommation nécessaire pour les autres, consommer dans un monde qui chauffe devient complexe. Voici comment quelques marques réinventent le Black Friday en version Green et impactante pour conscientiser ou lutter contre le réchauffement climatique.

 

Si mon intuition est bonne, le Black Friday sera d’ici quelques années aussi ridicule et absurde que le fait de pouvoir fumer dans un avion. Il faudra certainement être encore patients pour voir ce jour de surconsommation définitivement supprimé voire même interdit. Et pour cause, tout comme on sait aujourd’hui que fumer tue, on sait que surconsommer contribue au réchauffement climatique (et donc …tue). Heureusement, la relève est assurée. Encore timide il y a quelques années, ce sont aujourd’hui des milliers de personnes qui s’opposent et revendiquent la version intelligente du Black Friday: le Green Friday. Le Green Friday, né en France à l’initiative des membres du réseau Envie, a pour objectif de « sensibiliser à la consommation responsable et dénoncer la logique du Black Friday, sans culpabilisation, mais en remettant les choix citoyens au cœur des enjeux environnementaux et sociaux liés à la consommation ». Concrètement, les entreprises participant à l’opération ne proposeront pas de réductions à leurs clients le jour du Black Friday et s’engagent à reverser 15% de leur chiffre d’affaires de la journée au profit d’associations engagées pour une consommation responsable telle que HOP, Zéro Waste, etc. Green Friday, Good Friday, peu importe le terme employé, voici un petit aperçu de ce qu’ont réalisé des marques comme Everlane, Selency ou Jimmy Fairly pour rendre le jour du Black Friday utile et percutant en faveur de l’environnement.

Le black friday est définitivement has been

Le jour du Black Friday est à l’origine un concept tout droit venu… des Etats-Unis. Il a lieu le lendemain du célèbre repas du jeudi de Thanksgiving et permet de réaliser des achats à prix cassés pendant 1 jour. Le mot « Black Friday » date des années 60, en raison du simple fait que le traffic était très dense sur les routes particulièrement ce jeudi post Thanksgiving, mais aussi parce que les enseignes qui étaient dans le rouge financièrement revenaient à l’encre noire après cette journée intense. S’il dure depuis 60 ans aux Etats-Unis, ce n’est que depuis quelques années qu’il a fait son apparition en Europe. Fort heureusement, de nombreuses marques et entreprises ont compris que le Black Friday était non seulement absurde, mais aussi has been et mauvais pour leur image. Aux Etats-Unis, la célèbre marque Patagonia marquait le coup déjà en 2004 en achetant une page entière du New York Times pour inciter justement à ne pas acheter leurs produits.

Ces marques qui visent juste

Cette année encore, de nombreuses marques ont choisi l’intelligence mais ont aussi brillé par leur campagne de communication ultra léchées. Fini les approches militantes, bonjour le durable en mode glamour.

Everlane

Everlane reverse chaque année une partie des profits générés le jour du Black Friday à une association. Cette année, ils ont choisi la fondation Surfrider qui nettoie les plages pour éviter que le plastique n’arrive dans les océans. Concrètement, pour chaque commande passée le jour du Black Friday, Everlane reverse 13$ à l’association.

 

Cliquez ici pour découvrir la campagne.

Selency

Chez Selency, le site de vente en ligne de mobilier et déco de seconde main, la communication était très claire. On ne fera pas de Black Friday, bien au contraire. Toute l’équipe a quitté les bureaux pour aller ramasser des déchets aux côtés de l’association O.S.E. Le jour du Black Friday, Selency a rappelé sur son site qu’en achetant du seconde main, on permet le réemploi et on évite d’extraire des ressources supplémentaires. Tout simplement.

Jimmy Fairly

Chez Jimmy Fairly, le spécialiste des lunettes made in France qui donne une paire pour chaque paire achetée, le message est clair: pas de Black Friday mais un don à l’association Vue d’Ensemble.

Camif

Le plus radical a été le site Camif.fr qui a tout simplement été fermé le jour du Black Friday. Un geste fort et un rappel des 6R: réduire sa consommation, refuser d’entrer dans la spirale de la surconsommation, réutiliser au maximum, réparer ce qui ne fonctionne plus, recycler et relocaliser. Allez sur le site et cliquez sur le bouton je vote à droite pour découvrir leur campagne.

 

Non seulement les campagnes sont originales et percutantes, mais surtout, ces marques engagées permettent de sensibiliser des milliers de personnes, via leur e-mailing envoyé à leur clientèle et via leurs réseaux sociaux. Ces 4 marques rassemblent à elles seules presque 500.000 personnes sur Facebook et 750000 sur Instagram.

Voilà de quoi s’inspirer pour l’année prochaine.

2 Comments

Répondre à Walesa Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.