Initiatives

Le Grand Saphir: le film qui conjugue exploit sportif et protection de l’environnement

Emmanuel Laurin, fondateur du projet le Grand Saphir

 

En 2015, environ 9 millions de tonnes de déchets étaient déversés dans les mers et océans.

On associe souvent ceux et celles qui contribuent à la protection de l’environnement à des bobos militants en toile de jute. Aujourd’hui, le mouvement de protection de l’environnement est l’affaire de tous, et est enfin montré comme « super cool », grâce à des initiatives citoyennes partagées dans sur les réseaux sociaux ou via des documentaires bien réalisés et bien montés. Le ramassage de déchets commence à devenir « in », un concept « à la mode » et c’est tant mieux! En Europe, on voit arriver le concept de « plogging ». Le « plogging » vient de nos amis Suédois, et consiste à faire votre jogging tout en ramassant les déchets que vous trouvez sur votre passage.

C’est ce qu’a voulu montrer Emmanuel Laurin dans le film le Grand Saphir, qui, durant près de 14 jours, entre le 25 Mai et le 8 Juin 2017, a parcouru à la nage 120 km de côtes tout en ramassant des macros-déchets pour sensibiliser le public sur l’état critique de la pollution en mer Méditerranée.

« La première fois que je suis tombé sur un déchet flottant, j’ai pensé que c’était un cas isolé. Puis à chacune de mes nouvelles sorties, il y en avait toujours plus… J’ai donc compris que la situation était vraiment préoccupante. » Manu, fondateur du Grand Saphir

Le film Le Grand Saphir vise à montrer que les citoyens sont engagés et prennent des actions positives.

 

« L’ensemble du récit de ce film suit le déroulement chronologique de son parcours, étape par étape : son entrainement, sa préparation, la course, l’arrivée. La narration de ces étapes est entrecoupée de témoignages et de portraits d’autres lanceurs d’alerte qui l’accompagnent dans son périple, de scientifiques qui permettent de mesurer la dimension du problème, d’amis, de membres de sa famille, et de parfaits inconnus qui se reconnaissent et/ou adhèrent à sa démarche. Enfin, le film est volontairement tourné avec des moyens cinématographiques (caméra RED) pour qu’il ait une image propre à l’esthétique de la fiction. Une façon d’appuyer notre propos, de sublimer le réel pour montrer que « Manu » n’est pas quelqu’un de si « ordinaire » que ça… »

 

Le parcours en images

 

Les personnages présentés dans le film sont tous dans une démarche éco-citoyenne positive. Hervé Pighiera par exemple, avait lancé le défi « une marche pour l’environnement » pendant la COP21, soit marcher entre Aix-en-Provence jusqu’à Paris en ramassant les déchets en bord de route, puis en le triant et en les répertoriant. Edmund Platt a lancé le concept de concept de « 1 piece of rubbish » qui consiste à se prendre en selfie en train de ramasser 1 déchet et le poster sur les réseaux sociaux ! Fun, positive et cool, la démarche est décalée et responsable. Nicolas Escavi montre qu’on peut être citoyen engagé et complètement barré. Dans la vraie vie il est prof de surf, et dans la vraie vie aussi, il se prend pour un super héros du déchet et enfile son costume de super héros et se filme en train de ramasser des déchets.

La protection de l’environnement et la grande problématique des déchets nous concerne tous. Finalement, « Le Grand Saphir » raconte l’histoire d’une société qui cultive le paradoxe d’être à la fois coupable de ce qui lui arrive, mais qui, dans le même temps, est capable d’agir de manière responsable.

Rendez-vous sur la page facebook du film pour connaître les dates de diffusion

https://www.facebook.com/legrandsaphirlefilm
https://legrandsaphir-lefilm.com/

 

Film Documentaire 52’
Réalisation : Jérémi Stadler
Production : Satellite multimedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *